lundi 25 février 2013

Ecrire de la Fantaisie Urbaine


        Nous vivons une époque qui s'affirme comme pointue en tout. Cibler, définir, étiqueter le plus précisément possible, en sont les maîtres mots.  A la base ce postulat se veut louable. Permettre un choix raisonné, rapide et facile, adapté au plus grand nombre. L'idée n'est pas mauvaise dans le sens où l'on sait où chercher (en principe), lorsque l'on désire trouver un élément précis. Néanmoins le danger vient de l’empilement de trop de tiroirs. Surtout lorsque quelques uns se confondent avec des poupées gigognes. Car lorsqu'on écrit, rentrer dans une case n'est pas toujours aussi évident que ça.

         Prenons mon cas personnel. Dans quel genre s'inscrit le nouveau texte que je viens de mettre en chantier ? A force de définir genre, sous-genre, et sous-sous-genre, il arrive que je m'y perde un peu. Ma petite muse et moi en avons donc longuement débattu, pour  finalement penser que le plus proche entrait dans le cadre de la Fantaisie urbaine. Contemporain et féérie s'y inscrivent en toiles de fond.




        Faire une incursion dans le contemporain, franchement, ce n'est pas ce que je préfère. J'ai mille fois plus de facilité à naviguer au cœur de l'histoire, ou à créer le monde d'un univers de A jusqu'à Z. Néanmoins, difficile de brider une idée lorsqu'elle vous tombe dessus. Et celle-ci s'est littéralement imposée à moi comme le déroulement d'un film précis dès que j'ai commencé à coucher ses premiers mots sur le papier.  Je crois qu'une fois de plus, ma petite muse s'est imposée ^^.

         Aborder la féérie par contre, voilà qui m'enchante. Mon ambiance de travail se juxtapose sur une foule d'illustrations magnifiques, et les souvenirs des contes de mon enfance. Il me suffit de transposer tout cela dans le genre "Urbain", d'y saupoudrer une once de "dark", d'y ajouter une dose de romance, de secouer le tout, et d’espérer obtenir une histoire qui retiendra l'attention à l'arrivée. 

        Pour le plaisir des yeux, je vous livre quelques images "magiques", dont je n'ai malheureusement plus les noms des talentueux dessinateurs.









        Pour vous familiariser avec les différents termes du genre, et peut-être découvrir quelques ouvrages ( ici plutôt représentatifs du côté sombre de la fantaisie urbaine) , je vous conseil ces liens:

dimanche 10 février 2013

"Le cycle de Dune"

       

         Alors, ma petite muse et moi ne savons pas encore très bien comment nous allons nous organiser, mais ce genre de petit article devrait finir par alimenter les liens d'une page parlant plus globalement de la Science Fiction, et d'une seconde récapitulant tous les livres que j'aurai abordés en général. De la même manière viendront par la suite des éléments concernant la Fantasy, le Fantastique et l'Historique, ce dernier genre demeurant un de mes principaux dadas.

        Bref, il vaut mieux construire lentement un petit nid douillet au creux de l'arbre, que de bâtir rapidement un château de sable à grande échelle (proverbe berrichon que ma petite muse vient d'inventer ^^).



    Mais parlons de ce livre. Ou plutôt de ces livres, qui, ils faut bien le reconnaître, ont marqué leur époque. S'il est à mon avis une œuvre mythique en Science Fiction, c'est bien celle-là. Ce n'est pas la seule. Mais c'est celle qui m'a le plus marquée, et certainement donné l'envie de m'essayer à écrire bien modestement dans ce domaine à un moment. Ne cherchez pas, jusqu'à présent je n'ai jamais rien présenté dans le genre à un éditeur. Il faut savoir rester conscient de ses limites, même quand on a une petite muse sur l'épaule ^^. Mais je ne désespère pas de parvenir un jour à aligner quelque chose de correct dans ce domaine que je pourrai soumettre.



        Ce qui m’a fascinée dans les ouvrages de Frank Herbert, ce sont leur complexité et la foultitude de détails que l’auteur a dû et su exploiter pour rendre son univers crédible. Tous les grands thèmes sont abordés. Sur un fond de guerre, de conquête, de politique et de religion, se déroule la chronologie de l’histoire avec un grand "H" d’un monde et de ses civilisations, sur lesquels se greffent des passions et des trahisons bien humaines. La multiplicité des personnages est exploitée pour donner encore plus de richesse à l’ensemble. Dans leur diversité les héros sont tour à tour attachants, intriguant ou détestables, mais ils laissent rarement indifférent.

      Le Cycle de Dune a été écrit entre 1965 et 1985. Il comporte six volets.
  • -          Dune (1965
  • -      Le Messie de Dune (1969)
  • -       Les Enfants de Dune (1976)
  • -      L’Empereur-Dieu de Dune (1981)
  • -       Les Hérétiques de Dune (1984)
  • -       La Maison des mères (1985) 
-        
-      
-          
        Frank Herbert meurt en 1986, mais depuis, plusieurs préquelles et suites ont vu le jour. Elles ont été écrites grâce à la nombreuse documentation laissée par l’auteur, et sont de la main de son fils Brian Herbert, et de l’auteur Kevin J.Anderson. Personnellement je n’ai jamais lu ces ouvrages, parfois assez décriés, pour préférer rester sur l’œuvre maîtresse. Mais si vous êtes curieux vous pouvez en trouver la liste dans mes liens.

        J’ai aussi beaucoup aimé le film tiré du premier livre, réalisé en 1984 par David Lynch, dont je vous livre une image. Je sais que celui-ci a été plus ou moins bien accueilli parmi les fans, notamment parce qu’il se permettait un certain nombre de raccourcis. Néanmoins l’histoire générale y est relativement respectée, dans un film qui dure tout de même déjà près de 2 heures 10.




        D'autres en ont parlé avant et bien mieux que moi. Voici donc quelques liens parmi tous ceux que j'ai trouvés, qui vous permettront de vous replonger avec délectation dans cet univers, ou de le découvrir si vous ne connaissez pas encore.

lundi 4 février 2013

Les coulisses de "La colline de l'oubli" - Documentation



        Après vous avoir présenté ma façon de me mettre dans l'ambiance visuelle de la colline de l'oubli, voici une liste non exhaustive de mes sources. Elles traitent plus ou moins en détail de la culture des Indiens d'Amérique.  Vous retrouverez  sur un de ces blogs des peintures d'Alfredo Rodriguez. D'autres sources développent un fait culturel plus précis, dont je me suis servi pour bâtir le scénario de mon histoire.

 
        Et bien d'autres pages, dont je n'ai malheureusement pas gardé les références. Je vous glisse une autre belle illustration, juste pour le plaisir des yeux.

Tableau d'Alfredo Rodriguez




 

samedi 2 février 2013

Les coulisses de "La colline de l'oubli" - Ambiance visuelle

     

          La colline de l'oubli sera mon premier texte publié. L'histoire se centre sur une romance contrariée à bien des égards, et compliquée d'un aspect singulier de la culture indienne. Écrire quelque chose de correct dans ce domaine m'a amené a effectuer préalablement différentes recherches documentaires. Les unes pour me mettre dans l'ambiance. Les autres pour préciser certains points directement reliés à l'histoire ou à la vie culturelle et sociale des indiens d’Amérique.

     A la lecture du récit que j'en ai tiré, il vous semblera peut-être que les informations que j'ai réinvestis ont été minimes. Naturellement tout n'entrait pas dans le cadre de mon histoire. Néanmoins tout a été nécessaire à son élaboration. De la plongée dans ce monde révolu, à la documentation précieuse que j'ai pu recueillir auprès de textes d'érudits sur les questions que je me posais.

         Si d'autres personnes n'avaient pas présenté leur art ou mis leur savoir à la disposition du plus grand nombre, j'aurais sans doute eu plus de difficultés à accéder à l'ambiance et aux informations qui me manquaient. C'est donc en les remerciant grandement, que je vais vous présenter ces sources.

        Pour créer une ambiance, je n'ai eu qu'à me plonger dans les tableaux d'Alfredo Rodriguez. Voici par exemple la peinture du petit indien qui m'a inspiré le personnage de Mahpee.


Tableau d'Alfredo Rodriguez

 


          Je vous livre encore quelques autres de ses toiles magnifiques . Elles m'ont accompagnée tout le temps de mon écriture, et je les regarde toujours avec autant de plaisir. Elles sont naturellement beaucoup plus nombreuses, et si vous désirez en découvrir davantage,  je ne peux que vous inviter à cliquer sur le nom de l'artiste. Les liens que j'ai installé vous redirigerons vers son site personnel.


Tableau d'Alfredo Rodriguez

Tableau d'Alfredo Rodriguez






Tableau d'Alfredo Rodriguez

 

Le prochain message vous présentera une partie de mes sources documentaires.




vendredi 1 février 2013

Découvrez les Editions Laska, et abonnez-vous !

        J'aime croire que je suis née non pas avec une fée penchée sur mon berceau, mais une petite muse, qui perdue dans notre vaste monde s'est nichée sur mon épaule pour le plus la quitter. Enfin, une muse... La connaissant je devrais plutôt dire une "musardière", une "musardine", ou une "muse follette". Mots  qu'elle vient d'ailleurs de m'inspirer, et qui dans son esprit représentent une sorte de petite émanation aussi fantasque qu'imaginative, mais toujours très prolifique.

      Difficile de la suivre parfois.  Productive mais cabocharde, elle me laisse rarement souffler lorsque l'envie que j'écrive la démange. Mais heureusement, sans jamais me détourner de ces joyaux que sont les mots. On dit qu'elle parvient même à m'aider à écrire des choses pas trop mal tournées. J'ai pourtant toujours considéré qu'elle faisait de moi un conteur plutôt qu'un auteur. Les deux parvenant à mon sens à divertir ou faire rêver lorsqu'ils s'appliquent, même s'ils ne se placent pas tout à fait au même niveau.

        Aujourd'hui, en compagnie de ma petite muse,  je vous présenterai une toute nouvelle maison d'édition, qui a décidé de promouvoir la romance  francophone. Oui, la romance. Le genre vous fait sourire ? Ne fuyez pas, vous auriez tort. Et vous peineriez ma petite muse.  Car la romance c'est souvent beaucoup plus qu'une simple histoire d'amour toute simple. Elle peut même se révéler complexe, effrayante, terriblement sensuelle, légère ou amusante. Elle ouvre parfois sur des mondes inconnues ou donne les clés de quelques faits marquants ou méconnus de notre histoire. Bref, elle se glisse dans tous les genres.

        Voici donc les Editions Laska, qui pour 5,99 dollars  (un peu moins de 4,50 euros par mois), vous proposent un éventail diversifié de romance telle qu'elle s'écrit aujourd’hui, et dont, grâce à ma petite muse, j'ai la chance de participer à l'aventure. Mais vous parler davantage de ma prose personnelle sera pour un autre jour.

abonnement1mois
Découvrez leur site ( Editions Laska)

         Pour plus de renseignements n'hésitez pas à allez lire la FAQ, très complète. Sur ce, ma petite muse et moi vous souhaitons le bonsoir (à l'heure où nous écrivons), en espérant vous retrouver très bientôt par l'intermédiaire d'un nouveau petit billet.